Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/10/2011

Un Belge sur deux ne rejette pas en bloc les idées nazies (dessin Mercenier)

nazibelges.jpg43% estiment que le nazisme "comportait des idées intéressantes" et 44% estiment qu'il faut rejeter en bloc" cette idéologie.
 
Près d'un Belge sur deux (43%), en proportion comparable de francophones et de Flamands, estime que le nazisme "comportait des idées intéressantes" tandis que l'autre moitié (44%) estime au contraire "qu'il faut rejeter en bloc" cette idéologie totalitaire et raciste, selon un sondage publié jeudi 13 octobre dans l'édition belge de "Paris Match".
Ceux qui trouvent une certaine légitimité au nazisme mettent en avant sa défense, selon eux, des principes nationalistes notamment au niveau économique. D'ailleurs, si 80% des personnes interrogées assimilent le nazisme à l'extrême droite, 58% l'assimilent au nationalisme.
Ceux qui donnent du crédit aux thèses national-socialistes admettent cependant que le nazisme est "essentiellement critiquable" ou "en partie critiquable".
Les Belges s'estiment en grande majorité plutôt bien informés sur le nazisme: 13% se disent "tout à fait bien informés" et 56% "plutôt bien informés". En revanche, l'information des plus jeunes sur le nazisme est réellement déficitaire: plus de 50% des moins de 25 ans ignorent que l'antisémitisme fondait l'idéologie nazie et seuls 26% savent que le principe d'une race aryenne supérieure la constituait.
La plupart des Belges (86%) considèrent que l'idéologie nazie existe encore de nos jours sous d'autres formes.
Quelque 49% estiment que le contexte politique en Belgique, en proie à une crise politique qui s'éternise et à des tensions communautaires entre Flamands (60% de la population) et francophones (40%), est propice à la recrudescence d'idéologies d'inspiration nazie.
Le sondage a été réalisé par internet les 7, 8 et 9 octobre sur un échantillon représentatif de 1.000 Belges âgés de 16 ans et plus par l'institut Dedicated Research.
Le Nouvel Observateur - AFP

06:30 | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.