Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/10/2008

Turtelboom rend difficile voir impossible les conditions d'accès......

imposées aux étudiants étrangers, et particulièrement à ceux issus de pays en voie de développement pour qui il sera difficile, sinon impossible dans la pratique d'envisager de poursuivre un cursus en Belgique." selon le CIUF

Turtelboom rend difficile voir impossible les conditions d'accès......



14:17 Publié dans Belgique | Lien permanent

Commentaires

Cette restriction d'accès est parfaitement scandaleuse !

J'ai adressé une question parlementaire à ce sujet à l'attention de la ministre Turtelboom depuis déjà 3 semaines; malheureusement, elle n'est toujours pas venue y répondre en commission et ce ne sera pas encore le cas avant 10 jours puisque nous sommes à la veille du congé de Toussaint.

Voici le texte de ma question :

"Madame la ministre,

C’est avec beaucoup d’inquiétude que je prends connaissance des différentes conditions que vous posez dans votre avant-projet de loi concernant l’accès aux études pour les étudiants étrangers non européens. En effet, l’accès des étudiants étrangers aux études dans notre pays a constitué depuis longtemps une forme d’aide au développement importante qu’il me paraît très regrettable de mettre à mal. C’est aussi une politique d’ouverture et d’échange culturel pour les étudiants belges qui fréquenteront les mêmes auditoires.

D’une forme de filtrage, il me semble que l’on dérape doucement vers de la discrimination.
Tout d’abord, vous exigez notamment une connaissance linguistique du cursus que l’on prévoit de suivre. Comment cette connaissance sera-t-elle évaluée et surtout quels mécanismes pourront être proposés à prix raisonnable pour ces étudiants pour effectivement parfaire leurs connaissances linguistiques ?

Vous exigez par ailleurs la preuve d’une capacité financière suffisante à la fois pour s’inscrire mais aussi pour payer le billet de retour. En somme, étudier chez nous ne serait accessible, selon vous, qu’à une élite économique et dans ce cas, les études ne représenteraient plus un levier d’ascension sociale mais plutôt un moyen de pérenniser les écarts entre nantis et défavorisés. Cela nous semble une vision très dommageable de la Coopération. Par ailleurs, différentes communautés étrangères se sont intégrées par le biais des études dans la société belge ; de telles restrictions d’accès mettront à mal ce type d’intégration.

Enfin, point particulièrement choquant, vous indiquez que tout étudiant ne progressant pas de façon « satisfaisante » sera expulsé. Là plus qu’aux conditions d’accès, vous vous attaquez à l’organisation des études, ce qui n’est pas de votre ressort. Et surtout, comment évaluera-t-on si la progression est « satisfaisante » ?

Je souhaiterais encore vous poser les questions suivantes :
• Quels sont précisément les critères financiers auxquels vous faites référence concernant la capacité d’un étudiant non-européen à payer ses études et son billet de retour ?
• Avez-vous consulté les Communautés et les institutions d’enseignement supérieur concernant le contenu de votre avant-projet ? Quelles sont leurs réactions ?"


Philippe Henry,
Député fédéral Ecolo-groen!

Écrit par : Philippe Henry | 24/10/2008

Les commentaires sont fermés.