Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

10/09/2008

Naissance de "Siné Hebdo" avec Guy Bedos

Naissance de "Siné Hebdo" avec Guy Bedos
Naissance de "Siné Hebdo" avec Guy Bedos
"Siné Hebdo" veut "ruer dans les brancards du pouvoir"


Pas de "gros mots" donc dans ce numéro 1, mais des allusions implicites, comme ce doigt d'honneur en Une – "c'est pour Val !" explique Siné – ou la chronique de Raoul Vaneigem qui dénonce la "résurrection du communautarisme identitaire, ethnique et religieux". Le mot "antisémitisme" revient quant à lui à plusieurs reprises dans les pages de l'hebdomadaire, comme dans cet article sur les "bavures" de la journaliste de France 2, Françoise Laborde. "Si on applique les critères qui ont désormais cours à la direction des ressources humaines de la plupart des journaux, on peut affirmer avec certitude que Françoise Laborde n'est pas antisémite".

Imprimé entre 130 000 et 150 000 exemplaires, Siné Hebdo est lancé avec un capital d'un peu plus de 20 000 euros, souscrit par Siné et son épouse, Guy Bedos et Michel Onfray. Le couple Sinet a "cassé" son assurance-vie pour financer le journal. "On est allé voir notre banquière, qui avait signé le manifeste pro-Siné. Elle a dit qu'elle était avec nous et nous a autorisé d'être à découvert", a raconté le dessinateur, qui "rêve", à terme, de "refiler le bébé à quelque jeune" de "garder juste un petit coin" pour écrire. Parmi les collaborateurs, "personne m'a demandé combien il allait être payé, et heureusement !" Quant à l'imprimeur, il lui a fait crédit. 
Naissance de "Siné Hebdo" avec Guy Bedos
"Siné Hebdo" veut "ruer dans les brancards du pouvoir"


Pas de "gros mots" donc dans ce numéro 1, mais des allusions implicites, comme ce doigt d'honneur en Une – "c'est pour Val !" explique Siné – ou la chronique de Raoul Vaneigem qui dénonce la "résurrection du communautarisme identitaire, ethnique et religieux". Le mot "antisémitisme" revient quant à lui à plusieurs reprises dans les pages de l'hebdomadaire, comme dans cet article sur les "bavures" de la journaliste de France 2, Françoise Laborde. "Si on applique les critères qui ont désormais cours à la direction des ressources humaines de la plupart des journaux, on peut affirmer avec certitude que Françoise Laborde n'est pas antisémite".

Imprimé entre 130 000 et 150 000 exemplaires, Siné Hebdo est lancé avec un capital d'un peu plus de 20 000 euros, souscrit par Siné et son épouse, Guy Bedos et Michel Onfray. Le couple Sinet a "cassé" son assurance-vie pour financer le journal. "On est allé voir notre banquière, qui avait signé le manifeste pro-Siné. Elle a dit qu'elle était avec nous et nous a autorisé d'être à découvert", a raconté le dessinateur, qui "rêve", à terme, de "refiler le bébé à quelque jeune" de "garder juste un petit coin" pour écrire. Parmi les collaborateurs, "personne m'a demandé combien il allait être payé, et heureusement !" Quant à l'imprimeur, il lui a fait crédit.

16:44 Publié dans Culture | Lien permanent

Commentaires

J'ai cherché en vain à me procurer Siné Hebdo.
J'habite Rocourt (Liège) en Belgique.
Quel serait le libraire le plus proche ?
(celui où je vais habituellement m'a répondu qu'il n'avait que " Ciné revue " ou " Cinérama " !! )

Écrit par : G. Demasy | 10/09/2008

Quel con, ton libraire !!

Écrit par : plouf | 11/09/2008

Idem à Mons, et région...

Écrit par : Etienne Née | 11/09/2008

Les commentaires sont fermés.